Cure de jouvence pour le château de Villers-Cotterêts

Par Delphine Duchêne

Le grand chantier culturel d’Emmanuel Macron a commencé. À la différence de ses prédécesseurs, le chef de l’État a choisi la décentralisation : le château de Villers-Cotterêts, sans affectation depuis 2014, abritera la cité internationale de la Langue Française. Rappelant ainsi l’histoire du monument, le président de la République souhaite qu’il devienne « un lieu de création, d’innovation et de diffusion de la culture en langue française dans le monde ». Il accueillera aussi bien des résidences d’artistes et de chercheurs que des expositions, des spectacles, et des espaces pédagogiques. La médiation numérique aura la part belle dans le nouveau dispositif.

Ouverture prévue en 2022

La réhabilitation est menée par le Centre des monuments nationaux, remis officiellement en gestion en mars dernier, et par le nouvel administrateur du château, Xavier Bailly. Ce dernier affirme que le public pourra assister à la progression du chantier en ligne et sur place. L’ouverture est prévue pour 2022. Entre-temps, le projet nécessitera une salutaire rénovation, car le château est actuellement dans un état de délabrement inquiétant, à l’intérieur comme à l’extérieur. Les bâtiments concernés sont le Jeu de Paume et le logis royal qui totalisent 10 000 m2 de surface. Le budget prévisionnel est de 110 millions d’euros, mais la somme, selon certains acteurs, semble insuffisante pour un chantier de cette ampleur.

Partager sur :