Aménagement du parvis de la cathédrale de Chartres

Par Nicolas Chaudun Directeur de la publication
Temps de lecture : 1 minute(s)

En janvier 2019, le conseil municipal de Chartres avait présenté son projet de réaménagement du parvis de la cathédrale. S’ensuivit un tollé, notamment à propos de l’émergence d’un « centre d’interprétation du site », dont l’élévation masquait en partie la façade du monument. La municipalité a présenté sa copie révisée le 14 novembre 2019. À l’outrage succède l’hypocrisie.

Certes, le centre d’interprétation s’est un peu plus tapi sous terre, cet aplatissement donnant lieu à une architecture d’une indigence consternante. Pire ! Croyant s’émanciper de l’esthétique folâtre des parkings, la municipalité s’est efforcée de « végétaliser » l’immense parvis. Las ! trois parterres corsetés et deux buissons façon bonzaï n’ont jamais donné à quiconque l’envie de brouter. Tant d’aridité promet une fournaise aux pèlerins. Et le centre d’interprétation, une dérive touristique et commerciale. La nécessité même de cet équipement « culturel » laisse dubitatif quand, à un jet de pierre, le splendide musée des Beaux-Arts, faute de conservateur, n’en finit pas d’agoniser.

Partager sur :