Pas de périph pour Beynac !

Par David Jouet

Date de publication : 19/12/2019

Situé au bord de la Dordogne et labellisé « Plus beau village de France », Beynac (24) ne sera pas dénaturé par une rocade. C’est en tout cas le sens de la décision rendue par la cour administrative d’appel de Bordeaux le 10 décembre. Depuis trente ans, un projet de détournement de la route départementale traversant le village est porté par le conseil départemental de Dordogne et fait l’objet d’une vive opposition entre élus et défenseurs de l’environnement et du patrimoine. Les travaux avaient été entrepris en 2018, malgré la suspension par le Conseil d’État de l’autorisation préfectorale.

La décision rendue en appel enjoint le conseil départemental à détruire les piles de béton qui subsistent au milieu de la rivière et à remettre le site en état dans un délai de douze mois. Le président du conseil départemental a d’ores et déjà annoncé qu’il se pourvoirait en Cassation dans les prochains jours. Le projet devait coûter 32 millions d’euros pour 3,2 kilomètres de rocade composés d’un tunnel et de deux viaducs au sein d’un site patrimonial majeur et classé Natura 2000.

Partager sur :