L’âme Art déco de Montparnasse

Par Delphine Duchêne

Date de publication : 26/12/2019

Dans l’entre-deux-guerres, Montparnasse supplante progressivement Montmartre comme quartier d’avant-garde. Ici se croisent artistes, étrangers et tout un public qui souhaite renouveler l’art de vivre et bousculer les conventions du siècle précédent.

À Montparnasse, de nouvelles architectures se dessinent, avec l’arrivée des ateliers d’artistes et leurs verrières, aux façades habillées de vitraux et de fer forgé. Les intérieurs, plus sobres, se remplissent de « bibelots » souvent inspirés des arts premiers et de papiers peints en imprimés graphiques. L’ameublement des appartements change : les habitants y installent des petits bars ou des meubles « volants ». Les bois rares et les incrustations ou dorures compensent la simplification des lignes. Parallèlement à la progressive émancipation des femmes, qui se détachent des tâches ménagères, l’organisation des intérieurs se simplifie, avec l’apparition de pièces à utilisations multiples. Par ailleurs, l’édition connaît un âge d’or : les revues politiques, d’art ou encore humoristiques fleurissent, illustrées par les plus grands enlumineurs du temps. On croise à La Rotonde le peintre japonais Foujita, l’Italien Modigliani, le Polonais Kisling…

Le livre placé sous la direction de Maurice Culot offre une rafraîchissante plongée dans cette époque et ces lieux vibrants et colorés. Dans un foisonnement d’images (photographies d’époque, affiches, plans et dessins de designers…), il retrace ce qui a fait l’âme « Art déco » du quartier.

Montparnasse du rêve. Un art de vivre Art déco, sous la direction de Maurice Culot, AAM éditions, 288 pages, 35

Partager sur :