La cité-jardin de la Butte Rouge à Châtenay-Malabry sera-t-elle sauvée ?

Par Sophie Flouquet Journaliste

Date de publication : 04/04/2020

Son devenir avait suscité de très vives et logiques inquiétudes face au projet de rénovation (avec démolition de huit immeubles) de cet ensemble historique d’urbanisme social. Un ensemble construit entre 1931 et 1965 sous la direction d’Henri Sellier, administrateur délégué de l’Office des habitations à bon marché, par les architectes Joseph Bassompierre-Sewrin, Paul de Rutté, Paul Sirvin, André Arfvidson et le paysagiste André Riousse.

La vague de protestations, portée par l’Association Châtenay Patrimoine Environnement (ACPE) et Sites & Monuments n’a pas été vaine puisque le préfet des Hauts-de-Seine et celui de la région Ile-de-France ont demandé une modification du projet porté par les maires d’Antony et de Châtenay-Malabry, responsables de la société HLM gestionnaire. Par ailleurs, une étude préalable au classement de la cité-jardin au titre des sites patrimoniaux remarquables va être lancée.

La vigilance demeure toutefois de mise face à l’obstination du maire de Châtenay-Malabry qui a annoncé, durant le conseil municipal du 14 novembre 2019, vouloir déposer malgré tout des permis de démolir pour plusieurs des immeubles.

Partager sur :