Pantin veut garder sa folie

Par Sophie Flouquet Journaliste

Date de publication : 08/04/2020

Pantin est plus connu pour son patrimoine industriel que classique. Et pour cause ! La ville de Seine-Saint-Denis ne conserve plus que deux témoignages de la période prérévolutionnaire : son église Saint-Germain, reconstruite aux XVIIe et XVIIIe siècles, et une folie, inscrite depuis 1984, propriété de la Ville et abandonnée depuis 1995.

Bâtie sur les contreforts du plateau de Romainville, cette folie, une ancienne résidence de plaisance fut la maison d’un carrier exploitant le gypse avant d’être modernisée dans le style néoclassique par un élève d’Étienne-Louis Boullée, François-Victor Perrard de Montreuil. Au XIXe siècle, elle fut transformée en immeuble de rapport, qui fut racheté par la Ville en 1986 pour en faire des logements sociaux, évacués en 1995 pour insalubrité.

Squatté et en partie ruiné aujourd’hui, l’édifice, dont le terrain appartient à la région Ile-de-France, pourrait connaître une nouvelle vie grâce à l’initiative de l’association La Folie de Pantin. Celle-ci se démène en effet pour que l’ensemble, situé en bordure de 74 hectares de verdure – sujet d’un projet controversé de base de loisirs, « La Corniche des Forts », à cheval sur les communes de Romainville, Pantin, Noisy-le-Sec et Les Lilas – et à proximité d’équipements sportifs et scolaires, soit réhabilité pour abriter un projet culturel et sportif.

Si son dossier proposé à la Mission Bern n’a pas été accepté, l’association ne baisse pas les bras et veut porter un projet collectif, associant habitants, associations et responsables locaux. Espérons que l’association et tous les défenseurs de la Folie trouvent vite gain de cause. Peut-être après les élections municipales ? Rien n’est acquis puisqu’en 2017, un autre monument tout proche, l’ancien château de Romainville, très dégradé, avait, lui, été démoli…

Pour voir la Folie de Pantin dans son environnement urbain, vous pouvez découvrir la série de photos prises en février 2016 par Julien Barret et publiée sur son blog autour-de-paris.com.

Partager sur :