Notre-Dame : un an déjà !

Par Aliénor Harzo

Date de publication : 15/04/2020

Date de modification : 16/04/2020

Il y a tout juste un an, nous étions témoins de l’incendie qui ravageait Notre-Dame de Paris, impuissants face aux flammes qui réduisaient en cendres une partie de l’édifice et de notre histoire. L’enquête, longue et difficile, n’a pour l’instant pas permis d’identifier la cause précise de l’incendie, mais a révélé certaines défaillances dans la gestion de la cathédrale. Les investigations se poursuivent donc, au ralenti, la zone présumée de départ de feu restant inaccessible tant que l’échafaudage n’est pas retiré.

Ce fameux échafaudage, la bête noire des architectes et des compagnons, devait être démonté à partir du 23 mars 2020 mais le coronavirus qui bouleverse nos vies depuis plus d’un mois déjà a entraîné la suspension du chantier, comme celle de tant d’autres choses. Le démontage, qui devait durer quatre mois, est donc repoussé. Et la cathédrale, redevenue silencieuse après ces mois d’intense activité pour assurer son sauvetage, attend de renaître…

Depuis le 15 avril 2019, le monument parisien est devenu le lieu de défis humains et de prouesses techniques. Différents corps de métiers travaillent en étroite collaboration sur le chantier pour déblayer, nettoyer, consolider et sécuriser l’édifice pluriséculaire. Cette entreprise inédite et complexe, cette course contre la montre et contre l’effondrement, nous est contée dans le documentaire « Sauver Notre-Dame », diffusé le 14 avril 2020 sur France 2.

Je n’imagine pas une seconde faire autre chose que rendre Notre-Dame comme elle était au monde, c’est mon devoir.

Philippe Villeneuve

Les deux réalisateurs, Charlène Gravel et Quentin Domart, ont filmé le travail des compagnons pendant presque un an et nous offrent des images et des témoignages inédits dans ce programme produit par la société GEDEON Media Group, spécialisée dans les films sur le patrimoine. Architectes, cordistes, grutiers, tailleurs de pierre, charpentiers, échafaudeurs et archéologues sont à pied d’œuvre depuis l’incendie pour sauver le monument. Montage d’échafaudages pour accéder à tous les espaces, déblayage avec précaution de la nef afin de pas encombrer les vestiges archéologiques, consolidation des arcs boutants et de la pierre endommagée par l’incendie, sécurisation de l’échafaudage ont été autant de défis à relever.

Le documentaire met l’accent sur le problème que pose l’échafaudage installé avant l’incendie pour les travaux de restauration. En effet, depuis le début, la question de son retrait est primordiale mais c’est aussi un défi sans précédent. Des capteurs ont été installés pour alerter de la moindre défaillance de la structure métallique endommagée et en partie calcinée. Mais les équipes n’ont pu intervenir dessus qu’une fois la structure de la cathédrale consolidée. Une grue de 80 mètres, la plus haute d’Europe, a du être installée au pied de la cathédrale pour permettre la stabilisation de l’échafaudage avec d’énormes poutres. Celles-ci fixées, les principaux dangers d’effondrement étaient enfin écartés.

Le film nous narre également une aventure humaine poignante. Il met en scène le dévouement des équipes qui travaillent depuis un an pour sauver l’édifice malgré les risques et les contraintes qui freinent le chantier – menaces d’effondrement, conditions météorologiques extrêmes et augmentation des mesures de sécurité liées au plomb. Pour Philippe Villeneuve, architecte en chef des Monuments historiques responsable de la cathédrale parisienne, « La priorité, c’est sauver ce patrimoine ». Et d’asséner clairement : « Je n’imagine pas une seconde faire autre chose que rendre Notre-Dame comme elle était au monde, c’est mon devoir ».

Enfin, le documentaire donne un aperçu des coulisses d’un chantier historique, qui fera date. L’occasion pour nombre d’entre nous de découvrir des métiers et des savoirs-faires souvent méconnus, essentiels mais qui restent dans l’ombre car peu médiatisés.

Le documentaire « Sauvons Notre-Dame » est disponible en replay jusqu’au 14 mai 2020.

Pour aller plus loin : le cycle exceptionnel de conférences et débats organisé par la Cité de l’architecture autour de Notre-Dame de Paris. Consacré à la connaissance de l’édifice dans son contexte patrimonial et urbain ainsi qu’aux questions entourant le projet de reconstruction de ses parties endommagées, il est disponible en ligne.

Paris Musées propose également de redécouvrir l’histoire de la cathédrale, au travers de ses collections en ligne, avec l’exposition « Notre-Dame de Paris en plus de 100 œuvres ». Ce parcours virtuel précède l’exposition « Notre-Dame de Paris de Victor Hugo à Eugène Viollet-le-Duc » prévue à la Crypte archéologique de l’île de la Cité, fermée depuis l’incendie mais dont la réouverture est prévue dès que la situation sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 le permettra.

Partager sur :