Hommage à Pierre Housieaux, un Parisien engagé

Par Armelle Fémelat

Date de publication : 16/04/2020

Le 28 mars 2020, Pierre Housieaux s’est éteint, victime du Covid-19. Il laisse orphelins l’association Sauvegarde et mise en valeur du Paris historique, dont il était président, ainsi que le quartier du Marais où il résidait et qu’il a contribué à animer durant des décennies, notamment en tant que président du Conseil de quartier Saint Gervais, entre 2009 à 2016.

Âgé de 61 ans, celui qui travaillait au secrétariat général de l’Agence régionale de Santé (ARS) Ile-de-France s’était tôt mobilisé pour soutenir professionnels et particuliers face à l’épidémie. « Pierre Housieaux avait été parmi les premiers à répondre à l’appel à mobilisation interne lancé il y a un mois et demi », explique, ému, le président de l’ARS, Aurélien Rousseau, quelques jours après la disparition du fonctionnaire. Vite devenu « un des piliers » de la cellule téléphonique de l’agence, à quelques mois seulement de la retraite, « il n’a pas hésité à être là plusieurs week-end d’affilée. Il a été le visage et la voix du service public, présent même pendant la plus rude des épreuves. » Il était par ailleurs, et de longue date, très investi au sein du milieu associatif œuvrant en faveur du patrimoine et de la culture pour tous.

Vice-président de LivreEnsemble, il travaillait ces derniers temps au projet d’installation d’une bibliothèque interculturelle, prévue pour rassembler des ouvrages de quelque 300 langues différentes au sein de la mairie du 4ème arrondissement de Paris. Passionné de langues, cet ancien élève de l’INALCO pratiquait lui-même le russe et le tchèque. Le maire du 4ème arrondissement, Ariel Weil, s’est attristé de la disparition d’« une grande figure parisienne du 4ème qui venait de lancer une campagne de financement participatif avec la Fondation du Patrimoine pour la restauration du cellier d’Ourscamp, l’un des rares témoignages de l’architecture médiévale parisienne, au siège de l’association [Sauvegarde et mise en valeur du Paris historique, ndlr], au 46, rue François-Miron ».

« Nous sommes tous sous le coup de cette terrible nouvelle. Pierre Housieaux était un homme de convictions patrimoniales, très respecté et qui avait une connaissance incomparable des immeubles patrimoniaux menacés », déclarait pour sa part Bernard Gaudillère, le président de la Commission du Vieux Paris, dont Housieaux était membre depuis 2008. Le député Pierre-Yves Bournazel a quant à lui salué « un grand connaisseur et amoureux de Paris » qui a été selon Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux (CMN) « de tous les combats du patrimoine parisien », de la Maison du Fontainier à l’Hôtel Lambert, et de la Halle Freyssine à la Poste centrale de la rue du Louvre. Voisin et interlocuteur régulier en tant que fondateur et président de l’association Vivre le Marais, Vivre Paris centre !, Gérard Simonet a également rendu un vibrant hommage « à cet amoureux des belles pierres de nos quartiers et au rôle social qu’il a exercé à travers ses multiples engagements ».

L’association de Sauvegarde et de mise en valeur du Paris historique et la Mairie du quatrième arrondissement de Paris, ont annoncé vouloir organiser chacune, sitôt le déconfinement effectif, une soirée pour saluer la mémoire et l’engagement de l’amoureux inconditionnel de la ville des Lumières qu’a été Pierre Housieaux.

Partager sur :