Réouverture des monuments : les préconisations du ministère de la Culture

Par Armelle Fémelat

Date de publication : 19/05/2020

Dans un communiqué de presse daté du 14 mai 2020, le ministère de la Culture faisait savoir qu’il accompagnait « la reprise d’activité des professionnels du secteur culturel par la publication de guides de bonnes pratiques, élaborés ou concertés avec les organisations professionnelles et ayant fait l’objet d’une validation par le ministère des Solidarités et de la Santé. » Parmi les quelques guides déjà finalisés et accessibles en téléchargement sur le site ministériel figure celui consacré au patrimoine.

La réouverture des monuments post-confinement intervient bien entendu dans un contexte strictement encadré. Les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire énoncées dans le décret du 11 mai 2020 sont venues compléter le cadre juridique de l’ouverture au public des monuments. En vertu de ce décret, l’ouverture de tout monument est ainsi subordonnée à l’autorisation préalable du préfet concerné, après avis du maire. Autant d’avis qui se baseront notamment sur l’absence de risque de déplacements significatifs de population.

Depuis le 11 mai dernier, une page du site du ministère de la culture est consacrée au déconfinement et à « l’aide pour la reprise d’activité et d’ouverture au public ». Dans l’onglet Musées et monuments, le guide (sous forme de document pdf téléchargeable) est précédé d’un préambule détaillant sa visée, à savoir l’accompagnement des structures « dans la priorité absolue que constitue la santé et la sécurité des agents, salariés et du public ». Intitulé Aide à la reprise d’activité et à la réouverture du public des musées et monuments, le guide – réalisé par le service du patrimoine et daté du 8 mai 2020 – commence par énoncer les deux critères que doivent cumuler les monuments candidats à la réouverture. Ceux-ci doivent d’une part être capables de mettre en œuvre les mesures de protection indispensables de prévention à la propagation du virus. Et ils doivent d’autre part pouvoir assurer la dimension locale de leur fréquentation, afin d’« éviter que la réouverture du monument ne suscite trop de déplacements, notamment par les transports en commun ».

Suit un résumé des principaux points d’attention à privilégier lors du travail de préparation à la réouverture, et qui touchent tant aux conditions de reprise des activités du personnel qu’aux conditions techniques de fonctionnement du lieu. Ils concernent également le nettoyage approfondi des espaces de travail et des espaces ouverts au public avant la reprise des équipes. Une maintenance ou une veille de tout ce qui touche au bon fonctionnement des équipements de sûreté, de sécurité et de climatisation, en fonction notamment de ce qui a été mis en œuvre pendant la fermeture, est aussi fortement recommandée.

Lui succède la liste des mesures de protection nécessaire que l’employeur doit pouvoir garantir à ses employés. Celles-ci concernent principalement le respect des mesures de protection collective, à commencer par l’hygiène des mains, mais aussi le port de masques par le personnel en contact avec le public, ainsi que le détail des mesures de nettoyage et de désinfection ou encore d’aménagement des espaces et des horaires de travail et d’ouverture. Les règles aux particuliers et les consignes locales doivent en outre être tenues à la connaissance du public au moyen d’un affichage adapté. Ces dernières règles se rapportent pour l’essentiel à la circulation, à la mise à disposition de gel hydro-alcoolique, à l’aménagement des espaces de visites et des activités proposées ainsi qu’à l’organisation des modalités de paiement et de réservation.

Enfin, le guide se clôt sur une liste des documents de référence ayant trait à la conservation des collections, auquel s’ajoute l’avis du Haut Conseil de la santé publique du 24 avril 2020 relatif à l’adaptation des mesures barrières et de distanciation sociale à mettre en œuvre en population générale. À consulter absolument et régulièrement par tous les propriétaires, responsables et visiteurs de sites patrimoniaux.

Partager sur :