Loto du patrimoine : lancement de la troisième édition

Par Aliénor Harzo

Date de publication : 30/06/2020

Ce matin, 30 juin 2020, le ministre de la Culture, Franck Riester, Stéphane Bern, Guillaume Poitrinal, président de la Fondation du patrimoine, et Stéphane Pallez, présidente directrice générale de la Française des jeux, étaient réunis pour présenter les 18 monuments emblématiques de la nouvelle édition du Loto du patrimoine. L’occasion également d’annoncer une excellente nouvelle : la pérennisation de la compensation des taxes sur l’opération. « Toute la part de l’État ira directement au patrimoine », a fièrement annoncé Stéphane Bern qui s’est battu pour que cette mesure soit prise.

3 500 sites en péril signalés par le grand public et les acteurs du patrimoine, 89 millions d’euros récoltés, 390 sites sélectionnés, 39 opérations achevées et 131 en passe de l’être. Voici, en quelques chiffres, le bilan de la mission Bern, lancée en 2018. Complémentaire de la politique du ministère de la Culture, elle permet aux monuments sélectionnés de bénéficier d’une visibilité importante et des fruits du Loto du patrimoine.

La liste devait inclure des monuments de toutes les régions, choisis parmi un millier de sites en péril. Elle sera en outre complétée par 103 autres monuments du maillage territorial, un par département. Diversité des typologies d’édifice et des époques étaient de rigueur pour la sélection. Tout comme le respect de trois critères décisifs : l’urgence à intervenir, un projet de restauration mature ainsi qu’un impact économique et culturel potentiel sur les territoires. « Il ne sert à rien de sauver un monument si on ne lui assigne pas une nouvelle vocation » a déclaré Stéphane Bern. L’annonce devant initialement avoir lieu début mars, l’attente a été longue pour les candidats qui avaient déposé un dossier en début d’année.

Cette conférence de presse a également été l’occasion de revenir sur les enjeux de la préservation de notre patrimoine dans le contexte actuel, particulièrement délicat. Selon Stéphane Bern, ce sont 500 000 emplois liés au tourisme patrimonial qui sont impactés. Il a rappelé la nécessité de continuer à sauvegarder les monuments en péril, « vecteurs de dynamisme dans nos régions ». « Le patrimoine c’est bon pour la relance » a également affirmé Guillaume Poitrinal, avant d’expliquer que « quand la Fondation du patrimoine mobilise 1 euro, c’est 3,50 euros réinjectés dans l’économie ». Un discours en faveur du patrimoine comme moteur économique essentiel donc, qui plus est approuvé par Franck Riester, à qui l’on reproche souvent son désengagement en la matière. Ce dernier a de nouveau présenté les dispositifs récemment mis en place en faveur des acteurs du patrimoine, précisant que « l’impact de la crise, moins visible, n’est pas moins grand sur nos monuments ».

Comme le ministre de la Culture, nous pensons que « nous n’avons jamais eu autant besoin du patrimoine ». La réussite de cette troisième édition du Loto du patrimoine est donc plus que jamais nécessaire pour l’ensemble des acteurs du secteur, parmi lesquels les propriétaires privés et les maires de petites communes, souvent à court de moyens. La précédente édition du Loto du patrimoine s’achèvera le 5 juillet, mais dès le 31 août, il sera nécessaire de se mobiliser et de soutenir l’opération – plus utile que jamais !

Liste des 18 monuments emblématiques retenus pour la troisième édition du Loto du patrimoine :

  • Église Saint-Étienne-de-Mélas au Teil (Ardèche)
  • Temple Saint-Martin de Montbéliard (Doubs)
  • Phare, fort et caserne de l’île aux Moines (Côtes-d’Armor)
  • Habitation Zévallos au Moule (Guadeloupe)
  • Grange pyramidale de Jars (Cher)
  • Couvent des filles de Marie de l’Ile-Rousse (Corse)
  • Séchoir à tabac de Lipsheim (Bas-Rhin)
  • Église du Sacré-Cœur de Balata (Martinique)
  • Église Saint-Pierre de Dompierre-sur-Authie (Somme)
  • Église Saint-Joseph d’Iracoubo (Guyane)
  • Théâtre romain de Lillebonne (Seine-Maritime)
  • Fort de Cormeilles-en-Parisis (Val-d’Oise)
  • Viaduc des Rochers Noirs (Corrèze)
  • Abbaye Sainte-Marie de Lagrasse (Aude)
  • Pont suspendu de la rivière de l’Est (La Réunion)
  • Ancien tribunal de Baugé-en-Anjou (Maine-et-Loire)
  • Cathédrale Notre-Dame-du-Réal à Embrun (Hautes-Alpes)
  • Cathédrale de Saint-Pierre (Saint-Pierre-et-Miquelon)

Partager sur :