Cet été, racontez-nous la France #5 : le château de Lourmarin

Date de publication : 29/07/2020

Pour ce cinquième épisode de notre série « Cet été, racontez-nous la France ! » : direction le sud pour découvrir le château de Lourmarin, premier édifice de style Renaissance bâtit en Provence. Elodie raconte l’histoire et l’architecture de ce château situé au cœur du Luberon qui se dresse fièrement face au village de Lourmarin, classé « Plus Beaux Villages de France ». Deux bonnes raisons d’aller s’y balader !

L’histoire du château de Lourmarin débute dès 1470 lorsque Foulques d’Agoult prend la possession de la seigneurie homonyme. Appartenant à une grande famille féodale provençale, Foulques est chambellan et ami du Roi René d’Anjou. Il partage la vie de cour de ce prince amoureux des arts et de la Provence. À partir de 1475, il repeuple le village et fait venir des familles de confession vaudoise des régions de ses seigneuries des Alpes du sud et du Piémont. On appelle « Vaudois du Luberon » les paysans qui suivirent les doctrines de Pierre Vaudes, créateur en 1170 d’un mouvement religieux appelé « Les Pauvres de Lyon ». 

Ce sont eux qui, sur les terres abandonnées lors de la Grande Peste du XIVe siècle, vont relancer l’agriculture et construire face au village, un nouveau château pour la seigneurie de Lourmarin. À la fin du XVe siècle, le village du même nom est ainsi l’un des 22 villages luberonnais à renaître grâce à ces paysans alpins. 

En 1526, c’est le descendant de Foulques d’Algoult, Louis d’Agoult et son épouse Blanche de Lévis-Ventadour, qui initient la construction du château dans l’ancien style médiéval. Les travaux s’interrompent, avant de reprendre en 1536, sous l’impulsion de François d’Agoult, gouverneur de Lyon. Ce dernier rencontre le grand architecte et théoricien italien Sebastiano Serlio qui lui remet un plan pour l’édification d’un château dans le style nouveau de la Renaissance. Son esthétisme prendra aussi modèle sur les châteaux de l’Ile-de-France et de la Loire.

Pour expliquer son architecture il faut ainsi distinguer trois étapes… D’abord une forteresse édifiée aux XIIe et XIIIe siècles par la famille des Baux, dont il ne reste pratiquement rien. Puis, la construction d’une partie médiévale par Foulques d’Agoult et ses successeurs, à partir de 1480 et jusqu’en 1526. Enfin, une aile Renaissance dont la construction commence en 1526 sous Louis d’Agoult, puis se poursuit avec son épouse Blanche pour leur fils François d’Agoult, page du Roi François Ier. La façade Renaissance est rythmée de corniches et de fenêtres à meneaux, ainsi que de pilastres doriques. 

La partie de style Renaissance possède des volumes imposants, répartis sur trois niveaux desservis par un magnifique escalier. L’un des plus beaux de Provence ! Il compte 93 marches qui se déploient autour de la torsade centrale. Ne manquez pas d’admirer la belle loggia à l’italienne qui orne la façade de la cour. À noter aussi la grande cuisine et son impressionnante cheminée, la plus monumentale du château. Nous pouvons y contempler de nombreux objets provençaux. La salle jaune dite la Sallestre c’est-à-dire « salle à être », était la salle de réception de l’aile Renaissance. La salle de musique vaut elle aussi le détour, grâce notamment aux décors peints du plafond et de la cheminée. De style Art déco ils ont été créés par un ancien pensionnaire, dans les années 1930. 

La bibliothèque du château date, elle, de l’époque médiévale. Elle est organisée en 4 espaces dédiés à des personnages importants pour le village de Lourmarin et son château. Parmi eux, un certain Albert Camus qui en 1958 rachète une ancienne ferme du village, grâce à l’argent de son Prix Nobel ! 

En 1920, le château de Lourmarin est sauvé de la ruine par Robert Laurent-Vibert, industriel lyonnais et grand amateur d’art. Il acheta le monument et le fit restaurer. Ses riches collections de mobiliers, objets d’art, instruments de musique et sa bibliothèque y sont désormais présentées.  L’édifice est classé au titre des Monuments historiques en 1979.

Le château est aujourd’hui la propriété privée de l’Académie des Arts et Belles Lettres d’Aix-en-Provence, qui y créa la Fondation de Lourmarin Robert Laurent-Vibert. Surnommé à juste titre la « Petite Villa Médicis de Provence », il est aujourd’hui utilisé à la fois comme résidence d’artistes et comme un lieu d’expositions, de concerts et de conférences.

Alors si cet été, vous visitez la France, ne manquez pas de faire étape au château de Lourmarin ! D’autant plus qu’il se trouve sur la belle Route des châteaux du Luberon, un itinéraire qui permet de plonger dans la Provence d’antan à travers cinq châteaux d’exception : Lourmarin, Ansouis, Sauvan, la Verdière et la Barben. Ou la route des trésors !

Elodie Filleul
Pour lire d’autres articles d’Elodie, visitez son blog !

Et pour plus d’informations sur l’histoire du beau village de Lourmarin, visitez la page dédiée sur le site de l’office du tourisme.

Partager sur :