Un cabinet de curiosités, format papier

Par Armelle Fémelat

Date de publication : 24/08/2020

Étrange, vous avez dit étrange ? Dernier hors-série de la formidable revue culturelle des Pays de la Loire, 303, arts, recherches, créations, l’Atlas des curiosités se propose de rendre compte de l’étrangeté, ordinaire et extraordinaire, émanant d’une série de lieux singuliers à travers le territoire des Pays de la Loire. 35 contributeurs venus de tous bords se sont en effet appliqués à répertorier une centaine de sites uniques, qu’ils racontent et éclairent de leurs regards subjectifs.

Aux fondements de ce cabinet de curiosités en format papier, six thématiques, véritables fils d’Ariane que sont le monde souterrain, des paysages et points de vue, des architectures étonnantes, des espaces d’exposition en marge, des expressions artistiques intranquilles et des lieux de culte fantasques. Y est retracée l’histoire de chacun de « ces endroits, ambassades secrètes qui abritent des traces de passage millénaires ou au contraire très contemporaines, [et qui] ont tous leur place dans le grand Theatrum orbis terrarum, théâtre du monde qui donna son nom au premier atlas moderne, inspiré d’une fiction poétique où le Ciel se porte sur les épaules » comme l’écrit la critique d’art Éva Prouteau dans l’éditorial de ce qu’elle définit comme un « atlas d’humeur aventureuse, empli de subjectivité ». Un unicum éditorial donc, qu’on prend d’autant plus de plaisir à feuilleter que la qualité des illustrations et de la mise en page est au rendez-vous.

Le marteau et la boussole 

Tel est le titre imagé de la première partie, conçue comme une enquête sur les mondes souterrains et leurs richesses géologiques, archéologiques et troglodytiques. Une étude du patrimoine géologique méconnu des Pays de la Loire précède des investigations des vastes cavités troglodytiques médiévales du château Brézé, des espaces souterrains d’exploitation du falun à Doué-la-Souterraine, de la mine d’Abbaretz et des carrières de Segré-en-Anjou. Auxquels s’ajoutent les petites notices de 6 lieux supplémentaires, dans la rubrique finale « aperçus » : le site archéologique de Cherré, les caves troglodytiques de la maison Ackerman, l’île Bikini, un musée de Préhistoire en Mayenne, la chapelle des mineurs et le centre minier de Faymoreau.

La nature exaltée

La seconde partie consiste en une sélection de paysages et de points de vue aptes à sublimer la nature alentour. Introduite par un essai littéraire d’Anthony Poiraudeau sur les sommets et les points de vue, close par le texte de l’écrivaine Blandine Rinkel intitulé « Écouter les folies », elle s’arrête sur trois sites choisis : la Terrasse Caroline du château de Poncé datée de 1830 : « un rideau de briques rouges… un décor de style troubadour, une folie de jardin pour jardin pour le château de Poncé-sur-le-Loir », la pierre Bécherelle à Savennières, éminence rocheuse insolite et premier site naturel à avoir été classé du Maine-et-Loire en 1912. Enfin, le parc de Maulévrier : « un Extrême-Orient rêvé » conçu à l’aube du XXe siècle par l’architecte Alexandre Marcel, féru d’orientalisme japonisant. Avec en bonus, trois « aperçus » : le village de Bouchemaine, l’île Dument et les Jardins du Marais à Herbignac.

Vestige du XIXe siècle, le labyrinthe végétal des Folies Siffait suscite depuis ces dernières années une véritable passion auprès des habitants de l’Ouest. 

Blandine Rinkel

Formes et fabriques

Une série d’architectures et de fabriques est inventoriée dans la troisième partie de l’ouvrage, avec pour but assumé de célébrer les exceptions artisanales ou industrielles ! Elle commence par le très beau « Parcours béton » proposé par le photographe Éric Tabuchi, ébauche revendiquée d’un « guide de l’antitourisme ». Lui succède une visite des bâtiments magnifiés par les mosaïques Art déco d’Odorico, dont la maison bleue et l’Hôtel d’Anjou à Angers ; de la petite cité ouvrière de Fontaine-Daniel, harmonieusement construite au bord de l’eau, autour d’une abbaye cistercienne ; du village Les Rairies, baptisé du nom de sa célèbre argile et dont l’activité artisanale est également organisée autour du tuffeau ; des cheminées et autres vestiges de briques des anciennes forges et fonderies du Pays de Chateaubriant ; du moulin XIXe de Thévalles et de la quinzaine de dolmens répartis sur le plateau saumurois. Complétés par les « aperçus » de la rotonde ferroviaire du dépôt de Château-du-Loir, de la cité faïencière de Malicorne-sur-Sarthe, de l’île de Béhuard et du Bistro de Château-Gontier.

Musées singuliers

Espaces d’expositions en marge, loin des feux de la rampe, un ensemble de musées singuliers alimentent la quatrième partie de l’ouvrage. À commencer par l’admirable parcours artistique en plein air installé à Piacé-le-Radieux, « un village d’acier et de béton armé qui n’a jamais vu le jour » entre Le Mans et Alençon, et qui avait été imaginé par Le Corbusier. Également évoqués : le musée d’Art naïf et d’Arts singuliers de Laval, chef-lieu de Mayenne où naquit le Douanier Rousseau ; l’étonnant « musée des champs » du sculpteur Jules Dubois, ami et collaborateur de Rodin, installé dans le village de Parçay-les-Pins dans le Maine-et-Loire ; la maison muséifiée du peintre Charles Milcendeau à Soullans, qui fut sa demeure et son atelier à partir de 1905 ; le musée Joseph-Denais de Beaufort-en-Vallée, cabinet de curiosités XIXe revisité par Sophie Weygand un siècle plus tard. Enfin, deux « aperçus » consacrés au musée de Musique mécanique de Dollon et à la manifestation Estuaires de Nantes.

Le musée est un château de la mémoire mais aussi un palais des glaces, où le visiteur découvre des traits de lui-même qu’il ignorait.

Michel Blais

Folies créatives

Dévolue aux expressions artistiques intranquilles, la cinquième partie du livre est introduite par un essai d’Éva Prouteau sur les ronds-points – de ses origines dans les jardins XVIIIe à leurs avatars post-modernes, dont les Pays de la Loire compte pas moins de 3000 items, un record en France ! Julien Zerbone propose une initiation au voyage tellurique imaginé par Jacques Warminski avec L’Hélice terrestre, son œuvre titanesque aujourd’hui en péril, conçue au hameau de l’Orbière à Saint-Georges-des-Sept-Voies, pour « sentir le cœur de la Terre battre à l’unisson de celui du ciel, au fil d’un chemin qui creuse la falaise ». Suit l’étonnante histoire du phare de Cornillé-les-Caves, situé à quelque 150 km du littoral et dont la véritable raison d’être semble avoir été peu avouable… Puis celle du village miniature peuplé de nains et d’animaux empaillés dans le jardin foisonnant de la « maison de Blanche-Neige » du charpentier Fernand Bielle-Bidalot à Sucé-sur-Erdre. Au hameau de La Grand-Ville, en lisière de Saint-Brevin-les-Pins, Patrick Garnier a quant à lui imaginé son Labas, un « lieu agricole de brassage artistique et social », conçu à la faveur de sa « science du déchet ». Focus aussi sur l’Évangile selon Saint-Jean, le long volumen brodé par Nicole Renard entre 1978 et 1998, aujourd’hui exposé dans la chapelle Saint-Sauveur de Rocheservière en Vendée, ainsi que des « aperçus » du musée Robert Tatin et de quelques jardins insolites.

Étonnants cultes

Cet album de l’étrange se clôt par l’évocation d’une série de lieux de culte fantasques, soumis à d’étranges injonctions d’ordre esthétique et mystique. Une enquête sur les clochers tors, curiosité du paysage angevin à l’origine controversée, précède une évocation du culte rendu à saint Christophe, sous forme notamment de bénédiction d’automobiles, à la Chapelle Saint-Christophe de La Boissière en Mayenne. L’église médiévale Saint-Martin de Montjean recèle quant à elle un étonnant vitrail narrant l’inventaire de 1906, conçu à la suite de la promulgation de la loi de séparation des Églises et de l’État. Cap ensuite sur trois lieux de pèlerinages fascinants : le sanctuaire marial de La Salette, créé à la fin du XIXe siècle par le charismatique abbé Hillairet à La Rabatelière en Vendée, la grotte aux faons du père de Monfort, nichée au cœur de la forêt vendéenne de Mervent, et le Calvaire de Pontchâteau installé sur le Fuseau de la Madeleine, à l’extrémité du Sillon de Bretagne, un siècle après avoir été commandé par le missionnaire Louis-Marie Grignion de Montfort. Le numéro s’achève par trois derniers « aperçus » sur les gargouilles de la chapelle de Bethléem à Saint-Jean-de-Boiseau, le culte des eaux, des pierres et des forêts dans les Pays de la Loire et l’abbaye de Maillezais.

Ceux qui, poussés par la curiosité, voient le site [de Pontchâteau] pour la première fois, sont saisis d’étonnement ; que l’on soit ahuri ou amusé par son étendue, assurément il bouscule la raison par son ampleur et son atmosphère hors du temps.

Bernard Renoux

Répertoire bienfaisant de lieux atypiques, de sites méconnus et pourtant si intéressants, cet atlas des curiosités est à la fois enthousiasmant et revigorant. Une invitation à la surprise, une incitation au pas de côté et une ode la curiosité, à consulter d’urgence et sans modération !

Atlas des curiosités, collectif, 303 arts, recherches, créations, hors-série n°161, 256 pages, 28 €

Partager sur :